Sibérien Kolyana

 

Vous avez lu des livres pour apprendre à connaitre les chats....

Sage décision !

Mais avec le chat sibérien c’est pas vraiment comme avec les autres chats, donc il faut adapter ce qui est écrit dans les livres sur les chats.

Ne vous inquiétez pas : votre chat sibérien aime l'enseignement. Il apprendra vos habitudes familiales, et si vous l'observez, vous apprendrez aussi beaucoup de choses.

- vous serez son exemple à suivre. Si vous êtes calme en lui expliquant les choses sans le prendre par surprise, vous obtiendrez énormément de satisfactions.

- Un sibérien, n’aime pas du tout la solitude mais il aime apprendre : il faut lui parler, l’éduquer, le socialiser et le promener = en laisse, en voiture, en kennel, en sac ventral, comme vous voulez, mais le promener. Moins qu'un chien qui doit sortir plusieurs fois pas jour, mais au moins une fois pas mois pour conserver sa socialisation et plus si vous le pouvez car il aime vous suivre. Et faire attention aux chiens : certains sibs sont trop confiants, ou trop courageux.

- Et plus vous le brossez, plus il aime. Par contre si vous ne le brossez pas, au prochain printemps, vous risquez de ne pas pouvoir le faire : il (elle) devient pudique, que ce soit Monsieur, ou Madame. Et ce serait dommage, alors que 30 secondes par jour de brossage sur les fesses n’est pas très contraignant.

- Pour moi qui aime la coopération et l’enseignement, il est idéal. Si le siècle qui vient est spirituel comme on le dit, il sera le chat du futur. Pour ceux qui veulent un chat qui ne bouge pas : le persan. Pour ceux qui aiment qu’on les embête : le siamois. Pour les personnes qui aiment communiquer, échanger dans un respect mutuel, le chat sibérien est idéal.

- Le sib est présent, il reste à vos côtés, mais sans être envahissant (à moins que vous lui permettiez). Si vous lui dites « ça suffit » il vous fout la paix, sans se vexer, et va jouer avec les copains.

- Le sib réfléchit : il ne fait jamais rien de nouveau sans réfléchir d’abord.

   " Si " le vétérinaire doit le raser, faire un premier passage, lâcher tout, dites lui qu’il est beau et que c’est pour son bien, laissez le réfléchir…, puis un autre passage, laisser réfléchir si besoin ; et au troisième passage vous pouvez tout raser il aura compris qu’il ne faut pas bouger et que ça ne fait pas mal. Un peu de patience, c’est mieux que de se battre avec un explosif qui risque de vous échapper après vous avoir labouré. Et dans ce cas, pour le rattraper..., équipez-vous. D'autant que vous aurez perdu sa confiance. Bref, il vaut mieux ne pas le prendre par surprise et travailler en confiance. Mot à bien retenir.

- Faites-lui confiance en sa capacité d’apprendre, expliquez-lui, et il vous fera confiance.

- Les chats sibériens sont courageux : même petit chaton, il ne reste pas planqué sous un meuble longtemps, même s’il a eu peur. Au bout de quelques secondes, on voit son nez qui réapparaît, il regarde, sort un peu plus, regarde encore et si rien ne se déclenche, il vient voir ce qui s'est passé et reprend ses occupations.

- C’est un chat curieux. Comme tout être intelligent qui aime apprendre, il veut savoir. Dès que vous posez votre sac par terre il vient voir ce qu’il y a dedans. Fourre son nez partout où il entend un bruit ou une odeur. Et comme tous les chats, vous débarrasse des araignées, mouches, et autres insectes.

- c’est un chat inventif capable de se faire du cinéma pour jouer en hurlant à « maman il y a un loup qui m’attaque ». Vous accourez, et…, vous voyez le chaton jouer avec sa queue ou un bouchon.

- C’est un chat fier et digne, mais c’est aussi un sage qui ne se prend pas d’orgueil, et peut très bien faire le clown pour amuser son maître, ou les enfants. Yoda, vous connaissez ?

 

Ecrivez-nous   1089115 Visiteurs   KOLYANA - SIBERIENS @ 2005 - VITRANT Marie